La magie de Noël à Vaux-le-Vicomte

En décembre dernier, juste avant Noël je suis allée passer quelques jours sur Paris avec ma cousine. Enfin, dans la Seine-et-Marne pour être exacte. Et le dimanche elle a décidé de nous emmener, avec une amie à elle, au château de Vaux-le-Vicomte.

Vaux-le-Vicomte est un château construit par Nicolas Fouquet entre 1658 et 1661 dans le style d’architecture classique. Mais l’élément le plus majestueux du château est son parc, grandiose, et crée par le célèbre André Le Nôtre, à qui on attribue, entre autre, la splendeur des jardins de Versailles.

La mauvaise surprise quand nous sommes arrivés a été le prix de visite du château qui s’élève à 13€50 pour un étudiant, mais on comprend mieux en apprenant qu’il appartient en fait au domaine privé. En revanche, la super bonne surprise à l’arrivée dans le château est sa décoration. En effet, en période de fêtes de fin d’année, le château est toujours décoré de manière sublime pour l’occasion. Sapins, pères Noël, guirlandes, bougies, lumières etc… C’est splendide, on se croirait au pays du père Noël ! Les salles sont richement ornées, les tables sont même dressées avec de la vaisselle pour l’occasion et on remarque même une collaboration avec Ladurée. Et oui, des cônes de macarons trônent partout. En entrant dans la grande salle, nous avons même droit à un concert de chants de Noël par une chorale accompagnée d’un piano. C’en est presque émouvant de se retrouver dans un tel endroit! Et puis après, nous découvrons les jardins. Malheureusement le beau temps n’est pas au rendez-vous et il fait assez froid mais on en profite quand même. Au final, on passe plus de temps à balader dans le parc qu’à l’intérieur du château. En fin d’après-midi, la nuit tombe (oui faut pas oublier qu’on est en région parisienne quand même en plein mois de décembre) et le château est éclairé par des lumières rose/rouge, c’est très beau. On en profite pour prendre une bonne crêpe au Nutella et se réchauffer un peu avant de repartir.

 

Le château de Vaux-le-Vicomte vaut vraiment le détour, que ce soit par la beauté de ses salles ou la splendeur de son jardin, si vous avez l’occasion de passer par là, n’hésitez pas !

City Break // Paris

Comme un voyage n’arrive jamais seul, et que j’ai la bougeotte, il fallait bien que je parte quelque part avant mon grand trip! Quand mon amie Matilda m’a appelée pour me dire qu’elle fêtait la crémaillère de son nouvel appart le week-end du 28 et 29 mars à Paris, j’ai pas pu refuser. J’ai même réussi à embarquer mon chéri avec moi cette fois-ci, youpi un week-end en amoureux dans la capitale !!!

Décollage le samedi matin à 7h de Toulouse, atterrissage à Orly à 8h. On est partis avec La Navette d’Air France et comme d’hab, le service est au top: viennoiserie, boissons chaudes & froides, personnel souriant et accueillant. Ca fait plaisir quand on compare à des compagnies low cost. On est arrivés chez nos amis à 9h15 après avoir pris l’OrlyVal, le RER B et la ligne 6 jusqu’à Trocadéro. Première bonne surprise, ils habitent dans une petite rue attenante à l’avenue Kléber, entre le Trocadéro et l’Arc de Triomphe: parfait ! Après un deuxième petit-dej’ chez les copains, on part à pied dans Paris. Le tempsn’est carrément pas au rendez-vous mais on s’en fout, on est bien couverts et on profite quand même !

Capture d’écran 2015-04-01 à 15.43.58

On est donc partis de chez eux, on a remonté l’avenue Kléber jusqu’à l’Arc de Triomphe. Une fois de plus on s’émerveille devant les Champs-Elysées et toutes les boutiques (de luxe ou non d’ailleurs). On les descend jusqu’à la Concorde, je me régale de faire la guide touristique et de montrer à mes amis (installés depuis peu) les monuments autour. Puis passage par le Jardin des Tuileries. Je fais découvrir à mes copains la galerie marchande du Carrousel du Louvre, on a une superbe vue sur la pyramide inversée. Au vu de la queue, on ne tente même pas de rentrer dans le musée. Puis on remonte par la rue de Rivoli et on décide d’aller jusqu’à l’hôtel de ville et au Centre Pompidou où je n’avais pas mis les pieds depuis presque 10 ans. C’est là que nos estomacs décident de se réveiller. Anaël a une adresse qu’il veut tester: Big Fernand, de bons burgers apparemment. Google Maps nous trouve l’adresse la plus proche à 20 minutes de là, dans le 2ème arrondissement: GO ! Alors Big Fernand, et bien c’est plutôt sympa. Les burgers sont bons, les frites excellentes mais la mention spéciale revient au personnel du resto, ils sont vraiment accueillants, gentils et à notre écoute. C’est sympa, on ne penserait pas qu’on est à Paris.

11076290_10206013527359839_8260484729674231178_n - Version 2

11091201_10206013531279937_3502831201905636860_n - Version 2 10606439_10206013522919728_7067467948610200788_n - Version 2

On reprend notre ballade pédestre par la rue Montorgueil et le très typiquement parisien quartier du Sentier. On passe par Les Halles, en construction (d’ailleurs je ne trouve pas ça très beau ce qu’ils ont fait, ça fait un peu tâche dans Paris ce moderne…), puis on traverse le Pont Neuf et on se retrouve sur l’Ile de la Cité. Là encore, je n’étais pas retournée à Notre-Dame depuis des années donc on décide d’aller sur le parvis et de se poser un moment. Pour ma part j’ai cherché Quasimodo dans les tours et j’ai observé les gargouilles pour voir si elles bougeaient mais j’ai du ranger mes espoirs de petite fille au fond de mon sac. De là, Patrick a envie d’aller voir le Panthéon alors c’est parti ! La montée jusqu’à l’édifice est lente (et oui les burgers commencent à se faire lourds) mais une fois devant on a bien envie d’y rentrer. En plus, c’est gratuit pour les moins de 25 ans alors on en profite. On y reste bien une heure. C’est un bâtiment absolument magnifique, chargé d’histoire ! Puis on descend la rue Soufflot pour aller se poser dans les Jardins du Luxembourg car un rayon de soleil vient de se faufiler à travers les nuage. C’est très agréable de se poser au soleil sur les chaises. Après cette demie-heure tranquille, on se rend au Bon Marché. J’adore ce magasin, et surtout toute la partie alimentaire & maison. J’y passerais des heures. Bien évidemment tout est cher, mais rien ne nous empêche de flâner dans les rayons. Je vais quand même au corner Birchbox de la galerie imaginaire pour acheter le Beauty Protector que je n’avais plus. Et enfin, la dernière étape de notre journée de marche se fait en direction des Invalides et du pub O’Briens de la rue Saint-Dominique pour boire un verre avec d’autres amis biterrois. On reprend le bus pour rentrer à l’appart, crevés, les pieds en compote mais bien contents de la journée passée et de la soirée à venir !

18512_10206013532959979_3798040673702409250_n - Version 2

11096676_10206013535720048_5501011769092931482_n - Version 2

11071098_10206013541000180_3775492927302512968_n - Version 2

11096655_10206013543680247_1114147759420966248_n - Version 2
11081217_10206013553440491_9024358675980623591_n - Version 2

10734060_10206013552960479_7048194020144144519_n - Version 2

Dimanche matin après une longue soirée de crémaillère (jusqu’à 6h du mat’) on se réveille, un peu dans le mal, car Matilda nous a réservé un brunch chez Zaza. Apparemment c’est une adresse de brunch réputée de Paris qui se trouve rue de Rivoli. On s’y rend en métro car nos pieds n’ont toujours pas récupéré de la veille. A première vue, le cadre est très sympa, moderne, au style un peu industriel mais chaleureux. On nous installe à une table de 4 personnes et on nous explique le principe du brunch: tout ce qui est sur le comptoir est à volonté (viennoiseries, boissons chaudes, confitures, tartines, salades, muffins, desserts, sucré, salé, …) et nous avons le choix entre un burger, un bagel saumon ou un plat végétarien. On y reste presque deux heures, à manger et boire. Tout est très bon et on sent le fait maison. Il y a du monde donc ce n’est parfois pas pratique de se servir au comptoir mais l’ambiance est très sympa. Passage en caisse: 27€. Matilda et Patrick nous abandonnent pour le reste de la journée et avec Anaël on retourne à pied se balader dans le quartier du Sentier et on se rend au Grand Rex où on a réservé pour visiter les coulisses. La visite est super sympa à faire et abordable (11€), c’est un parcours auto-guidé qui nous fait découvrir l’envers du décor du cinéma le plus connu d’Europe. On passe dans le bureau du directeur, une cabine de projection, une cabine de doublage, un fond vert… Bref on passe 50 minutes à s’éclater comme des gosses. Une visite à conseiller. En sortant de là, on prend le métro direction le Musée d’Orsay, où je n’étais allée qu’une fois et que je mourrais d’envie de refaire. Quelle déception en arrivant devant: 3h de queue à cause de la nouvelle exposition. Bref, les boules ! Du coup une envie impulsive de shopping me prend et on retourne sur les Champs-Elysées car je voulais aller à Monoprix: seul magasin des Champs fermé le dimanche, super ! Enfin bon, tant pis, du coup direction le Trocadéro pour quand même aller jeter un coup d’oeil à la Dame de Fer. Admiration et selfies obliges, puis il est temps pour nous de retourner à l’appart, faire notre sac et repartir en direction d’Orly.

10422005_10206019610671918_9149969838176382545_n - Version 2
10989246_10206019615312034_4520628486499166683_n - Version 2
10999497_10206019628672368_3648734249181014458_n - Version 2
10418413_10206019636112554_6075877145245806627_n - Version 2

11045442_10206019633952500_4568486653392233945_n - Version 2

Bye bye Paris, ce fut court, bref, mais intense !

Next stop: London in early May with my bro !