Road trip jour 1 – de Sydney à Williamtown

[ Désolée je ne peux plus mettre de photos dans les articles pour le moment car j’ai très peu de connexion internet ! ]

Après une nuit bof bof dans un ibis budget très nul, nous avons pris nos backpacks et un taxi en direction de l’endroit où il nous fallait récupérer le van. Nous avons donc rejoint Sophie qui nous y attendait et avons fait tous les papiers nécessaires pour récupérer le véhicule (permis et passeports). Puis on nous a dirigé vers notre (petit) van pour faire l’état des lieux et on nous a également apporté nos kits sacs de couchages/oreillers/serviettes et notre table et nos trois chaises pour manger dehors. Nous nous sommes installées toutes les trois dans notre nouvelle maison et étions prêtes à partir lorsque le gentil monsieur de la location s’est précipité sur nous en nous disant de ne pas partir car il s’était trompé de véhicule. Super, ça commence bien! Du coup il nous dit d’attendre un peu car les gens qui doivent ramener le van ne sont pas encore arrivés… Alors on attend… et on attend… et Arielle crise haha ! Puis ça y est il est là, notre petit van chéri, notre maison pendant 24 jours ! On se réinstalle et ça y est, on s’en va ! Mais bon, au lieu d’un départ à 10h, on part à 11h30… ça nous bouffe un peu de la journée du coup. Mais on est contentes et on part de Sydney !

Pour le lunch, on fait assez simple et on s’arrête à McDo sur la route. Ils ont un truc hyper sympa ici au McDo qui s’appelle « create your own«  (Anaël, t’adorerais ça !!). Il s’agit en fait de créer entièrement son burger, plutôt cool comme idée non ? Et du coup je me suis fait un méga burger trop bon. Je me souviens même plus de ce qu’il y avait dedans mais je me suis régalée. Et en plus de ça on te sert à table et avec un panier de frites. Easy !

Suite à ce bon repas, on part en direction de la ville de Newcastle, deuxième ville la plus peuplée de la province du New South Wales après Sydney. On se gare sur le port et on décide de monter voir la cathédrale. Plutôt impressionnante de l’intérieur mais assez simple dedans. Cependant la vue est assez sympa ! Puis après nous allons à deux points de vue plutôt jolis de la ville : au bout de la jetée du phare et en haut, au fort. Avec le coucher de soleil c’est très beau mais par contre le vent nous gêne pas mal. Du coup on ne s’éternise pas à Port Stephens puisqu’en plus, la ville en elle-même n’est pas très intéressante vu qu’il n’y a rien à visiter et qu’il s’agit surtout d’un port industriel.

Avant d’aller nous installer à notre spot pour la nuit, nous passons chez Aldi, Coles et Dan Murphy’s pour aller faire quelques courses. Des trucs assez simples à manger pour ne pas se compliquer la vie mais par contre de bonnes bières et du vin (très important). Puis on continue jusqu’à l’endroit où l’on avait décidé de dormir : une petite aire de repos près de Williamtown. Pas de douche mais uniquement des toilettes, en bord de route. Après plusieurs dizaines de minutes à essayer de tout ranger et arranger dans le van, nous faisons notre premier apéro des vacances à la maison. Il faut avouer que l’organisation du van nous a valu quelques fous rires !!! Sur ce, une bonne nuit de dodo bien méritée !

Sydney – Jour 9

Rainy day, inside day

Bon ben voilà, première fois en neuf jours qu’il pleut. Trop triste! Du coup je décide de passer la journée à l’intérieur et je commence en allant à l’Australian Museum. Il s’agit en fait du musée d’histoire naturelle. Avant d’attaquer la visite, je monte au café du dernier étage prendre un petit déjeuner tranquille puis c’est parti! Le musée est assez grand (bien que beaucoup plus petit que son équivalent new-yorkais) et très bien conçu pour les enfants. Cependant, je ne m’y suis pas vraiment régalée. En fait, j’ai fait plein de fois le Museum d’Histoire Naturelle de Toulouse et je suis également allée à celui de New-York alors au final, les animaux empaillés, qu’ils soient en Europe, en Océanie ou en Amérique, c’est quasiment tous les mêmes. Du coup je suis passée assez vite dans ces salles là qui sont nombreuses car elles représentent en fait le coeur de la visite. Cependant, je me suis un peu plus attardée dans la salle des squelettes, assez rigolote et dans celles des dinosaures, même si les cris perçants des gamins en vacances m’hérissaient le poil. Par contre, il y a toute une partie du musée que j’ai adoré: les salles aborigènes et la salle du pacifique. Evidemment les gosses sont moins intéressés par ça, du coup les salles étaient calmes et j’ai pu profiter d’une visite détaillée. Ces deux espaces étaient extrêmement intéressants et on en apprend beaucoup sur ces cultures très éloignées de nos moeurs occidentales. Je suis également allée voir l’exposition temporaire qui concernait la compétition Wildlife Photographer of the Year. Il s’agit d’une compétition qui récompense les photographes ayant pris la meilleure photo dans une catégorie. Du coup, étaient exposées ici toutes les photographies des finalistes et des vainqueurs de 2014. Les photos étaient toutes plus belles les unes que les autres, c’était fascinant à voir.

Après cette visite mitigée du musée d’histoire nat’, je me suis rendue à la Art Gallery of New South Wales, une galerie d’exposition. Elle se trouve entre le Royal Botanic Garden et The Domain et est à 10 minutes à pied du premier musée. J’ai littéralement adoré cette galerie! Les salles sur l’art contemporain sont vraiment très belle, rien à voir avec le MCA qui m’avait déçue. L’expo du moment sur le thème Go East était vraiment bien faite avec des collages, des unes de journaux, des reportages mis en scène… J’ai beaucoup aimé!

Puis je me suis baladée un moment dans la city à la recherche de souvenirs, tableaux et autres trucs que je pourrais ramener, sauf que le « made in Australia«  n’est pas très présent dans ces endroits très touristiques! Du coup ça m’a gonflé alors je suis partie vers Darling Harbour pour aller visiter l’aquarium de la ville. Cet aquarium est un des plus grands dans lesquels je suis allée et il est extrêmement bien conçu, que ce soit pour les adultes ou pour les enfants. Bon c’est vrai qu’en soit, les espèces ne diffèrent pas trop de celles qu’il y a dans les autres aquariums mais enfin je trouve que cela valait le détour!

Le soir Arielle a voulu m’emmener manger à son restaurant japonais préféré mais manque de bol il était fermé et nous avons atterri dans une pizzéria italienne où nous avons, au final, très bien mangé!

Sydney – Jour 8

Luna Park

Une semaine que je suis à Sydney! Tous les lundis Arielle garde le petit James toute la journée et étant donné que la famille a la gentillesse de m’héberger, nous décidons avec Arielle d’amener James passer la journée à Luna Park. Luna Park a été ouvert en 1935 et aujourd’hui il a toujours ce côté vintage, ses vieilles affiches et ses attractions de l’époque (même si elles ont subi des améliorations, surtout au niveau de la sécurité). Le parc se situe de l’autre côté du Harbour Bridge et nous prenons donc le bus et le train pour arriver jusqu’à Milson’s Point, de l’autre côté de la baie. Déjà à la sortie du train, c’est trop cool car j’ai pu avoir un autre point de vue sur le pont et l’opéra. Yay that’s new!

Luna Park est à 5 minutes à pieds de la station de train donc c’est assez rapide et dès l’entrée, on est plongés dans l’ambiance et l’atmosphère du parc. Tout fait très ancien, vintage, en bois… J’adore! Nous prenons nos tickets et la première attraction que nous faisons est la grande roue. C’est assez sympa à faire en premier car cela permet d’avoir une vue d’ensemble à la fois sur le parc mais également sur la baie de Sydney. Puis nous nous dirigeons vers un espace réservé aux tout petits: Coney Island. Il s’agit d’un endroit plutôt destiné aux enfants de moins de 5 ans, il y a de grands toboggans, des parcours, un labyrinthe de miroirs etc… Etant donné que James est trop petit pour faire les attractions tout seul, nous prenons un malin plaisir à tout faire avec lui, mention spéciale pour les toboggans qui nous ont beaucoup fait rire!

Puis, à l’extérieur, derrière Luna Park se trouvent aussi des petites attractions pour les enfants: un circuit de voitures, une petite grande roue et deux manèges. Les enfants peuvent monter tout seul sur ces attractions, les circuits étant automatisés. Puis vient le temps du repas et James pique-nique tranquillement à l’arrière du parc.

Après cette matinée bien remplie, nous nous rendons chez les grands-parents de James, qui habitent à 5 minutes à pied du parc, pour qu’il y fasse la sieste. Les parents de James nous avaient prévenus de la vue depuis la maison et effectivement, en arrivant, nous n’avons pas été déçues! Ils ont tout simplement la vue sur la baie, c’est-à-dire, Luna Park, le Harbour Bridge et l’Opera. Que demande le peuple? Arielle met le petit à la sieste puis nous prenons le repas avec les grands-parents qui ont bien insisté pour que nous nous asseyions face à la baie vitrée et ayons la vue. Puis pendant que le petit dort encore, nous partons pour une grosse heure de balade avec sa mamie qui est ravie de nous présenter son quartier tout en nous racontant de jolis souvenirs. La balade est très agréable et on se croit dans une autre ville tellement c’est calme, paisible et tranquille.

On retourne chez les grands-parents pour réveiller le petit histoire que la sieste ne soit pas trop longue, puis on prend le goûter et on retourne faire un dernier tour à Luna Park. Encore des circuits et encore des toboggans, puis, crevés, on rentre à la maison. Journée bien chargée! Prix spécial pour la délicieuse chicken soup que la maman de James nous avait cuisiné quand on est rentrés.

Sydney – Jour 7

La Hunter Valley

Quoi de mieux que de passer un dimanche à faire du wine tasting toute la journée? C’était donc notre programme ce jour là. Nous avons booké un tour sur internet, c’était plus simple car sinon nous n’aurions pas su quels vignobles visiter. Du coup nous avons eu rendez-vous à 7h au Central YHA avec un groupe de 14 personnes et nous sommes partis en direction des vignobles.

Le premier que nous avons visité était le vignoble Tempus Two. En fait, nous n’avons pas vu les vignes étant donné que nous nous sommes rendus à l’immense complexe où ils vendent le vin. Le site fait très touristique mais nous goûtons quelques blancs et rouges sympas. Puis nous faisons un tour dans le complexe et il est temps de partir pour le second domaine.

Pour ce deuxième vignoble, il s’agit de James Estate. C’est plutôt petit et très mignon mais une fois encore, toutes les vignes ne sont pas autour du domaine et la personne qui nous fait goûter les vins nous explique que les vins ne sont pas transformés ici sur le domaine car c’est trop petit. Dommage! Nous apprécions moins les vins que nous goûtons ici parce qu’ils sont assez acides. Et au final, il s’agit beaucoup de souches françaises et croisées. D’ailleurs ici nous goûtons un rosé qui n’a absolument rien à voir avec ce que l’on boit en France… beurk!

Puis pour le lunch, le guide nous amène au Hunter Valley Resort, plus touristique y’a pas! Mais bon nous manger une salade et une chicken pie et allons nous reposer et faire une petite sieste dans l’herbe au soleil. Agréable.

Et enfin, le dernier vignoble prévu de notre journée est un tout petit vignoble appelé Travertine. Ici, pas mal de vignes sont autour de la cave c’est donc assez sympa. Cependant le vin que nous goûtons n’est pas bon et les vins sont trop nombreux pour un si petit vignoble. Dommage!

Bilan de cette journée à goûter des vins de la Hunter Valley: BOF! Les vins sont beaucoup trop acides, les rouges trop froids et les rosés ont une affreuse couleur framboise. C’est dommage. En plus de ça, beaucoup de ces vins ont des cépages français de type Chardonnay ou Cabernet sauvignon mais malheureusement ils n’arrivent pas à les faire aussi bon que nous… Donc pour ces vins là, on repassera! Too bad!

Sydney – Jour 6

Perfect day!

Le matin en me levant, je n’aurais jamais imaginé que la journée s’annoncerait si belle…

Tout a commencé avec un brunch dans les Rocks, à Pancakes on the Rocks, une institution ici! Ce restaurant dédié aux pancakes est ouvert 24h/24 et 7j/7 et il propose tous types de pancakes, salés, sucrés, un mix des deux…! Après une longue étude de la carte mon choix s’est porté sur le Aussie Sunrise avec supplément fraises et un chai latte. C’est un plat sucré/salé qui est composé de deux énormes pancakes, de sirop d’érable, de beurre battu, d’oeufs brouillés, de bacon et d’ananas et de bananes frits. Yummy! Quand le plat est arrivé… j’ai halluciné! Les pancakes sont énormes et ont l’air parfaitement moelleux, je me suis demandée comment j’allais arriver à tout manger. Mais vous allez rire… j’ai cru que le beurre battu était une boule de glace à la vanille, du coup j’y suis allée franco avec la fourchette, j’ai pris un morceaux de ce que je pensais être de la glace et l’ai fourré dans ma bouche et là, BEURK! C’était en fait du beurre battu et je venais juste d’en prendre une énorme fourchette… C’est pas très bon le beurre battu tout seul. Bref, mis à part cette mésaventure je me suis régalée! J’ai mis presque une heure à manger mon plat à cause de la quantité mais j’en suis venue à bout, et tout était très bonGreat way to start the day!

Après ce bon repas j’ai marché un peu dans le quartier. C’était jour de marché et il y avait tout plein de stands différents, que ce soit de la nourriture, des bijoux, des cartes ou des produits pour le corps. Puis je suis allée faire le Rocks Discovery Museum. Un tout petit musée mais bien conçu et assez intéressant même s’il était, une fois encore sur les débuts de Sydney et son évolution, mais centré principalement sur le quartier des Rocks. Assez sympa!

Puis j’ai pris le ferry pour Manly, une plage vers le nord de Sydney. Déjà la vue du ferry est superbe, et on met environ 30 minutes pour traverser la baie et arriver à Manly. Une fois là-bas, j’ai l’impression d’être dans un autre monde, une autre ville. Ca fait très Californie et très sauvage aussi, j’ai adoré ça. Pour arriver sur la plage, qui se trouve à l’océan, il suffit juste de descendre une rue. Difficile d’en parler… j’ai simplement adoré Manly. C’est grand, sauvage, à perte de vue, avec des vagues… juste waow! L’impression d’être ailleurs. Au départ je voulais faire une longue marche tout le long de la côte puis en fait, je me suis assise sur la plage et y suis restée près d’une heure, à contempler le paysage. J’ai aussi trempé mes pieds dans l’océan pacifique, first time ever! Bref, Manly c’était juste… Manly quoi!

Puis je suis rentrée à la maison me préparer parce qu’Arielle m’avait réservé une belle surprise pour le soir… Je ne savais pas du tout ce qu’on faisait ou où on allait… Et là, en plein milieu des préparatifs… les résultats du CAPES sont tombés. Je ne raconte même pas l’état de Parkinson dans lequel j’étais, je n’arrivais même pas à cliquer sur mon ordinateur… Enfin bon, c’est là que la nouvelle est tombée (merci Caro <3) et donc j’ai été admise au concours et je serai officiellement professeur d’anglais à la rentrée! YAY! Je vous passe aussi les différents cris, pleurs, appels téléphoniques, re-cris, re-pleurs, messages qui ont suivi… Mais en tout cas la soirée s’annonçait encore plus parfaite. Et donc après nos préparatifs, nous avons pris le taxi jusqu’en ville et nous sommes allées boire du champagne dans un super bar appelé Argyle puis c’est là que la surprise est arrivée… nous sommes montées au 36ème étage de l’hôtel Shangri-La pour diner dans un restaurant rooftop avec vue sur la baie: Altitude. Mon dieu, c’était juste magnifique et incroyable!!! Rien de mieux pour célébrer la bonne nouvelle. Nous avons donc passé une super soirée dans ce restaurant gastronomique. C’était tout simplement magique, merci!

Sydney – Jour 5

Premier spot ce jour là: le Museum of Contemporary Art. Il est situé dans les quartier des Rocks, tout près du Harbour Bridge. Il s’agit de l’équivalent australien du MoMA ou de la Tate Modern. Le bâtiment est assez original car il mélange le vieux (sur la gauche) et le moderne (sur la droite). Le musée en lui-même m’a un peu déçue, je l’ai trouvé petit et, du coup, trop rapide à faire, j’y ai passé tout juste une heure en faisant toutes les expos. D’ailleurs l’expo sur les lumières est vraiment sympa! Petite déception donc pour ce petit musée.

Puis l’après-midi, j’avais réservé une visite de l’Opera House en français. Nous étions un petit groupe d’une vingtaine de personnes et notre guide était québécoise donc la visite s’annonçait assez pittoresque, et elle l’a été. Le tour a duré plus d’une heure et c’était globalement très très intéressant. Les informations étaient très factuelles et nous n’avions pas une surcharge d’anecdotes, ce n’était pas lourd à supporter. Nous avons commencé par des explications sur les salles présentes au sein de ce complexe et, aussi surprenant que cela puisse paraitre, elles sont au nombre de 10. 10 salles de spectacles donc en tout dans cette structure. Evidemment elles sont de plus ou moins grandes tailles et la guide a choisi de nous montrer l’une des plus petites d’entre elles, la salle appelée le studio. Comme vous pouvez le deviner, c’était à l’origine un studio d’enregistrement qui a par la suite évolué en salle de spectacle. Les principaux shows présentés dans cette salle sont des petits concerts ou des spectacles pour enfants (nombreux pendant les vacances scolaires). Puis nous avons eu l’opportunité de nous asseoir dans les deux salles principales: le playhouse où sont présentés les pièces de théâtre, opéras et ballets et la concert room où ont lieu les concerts, principalement ceux de l’orchestre symphonique de Sydney. Les salles sont d’une architecture et d’une beauté rares et l’acoustique y est parfaite. Cependant, interdit de prendre des photos car des gens travaillent sur scène à installer les décors et faire les tests son et lumière. La guide choisi également de nous emmener dans les bars des deux salles de spectacles principales et là, la vue est incroyable. En effet, depuis les salles de bars, nous avons une vue sur la baie et notamment sur le Harbour Bridge, les parois étant entièrement vitrées, du sol au plafond. Nous avons même droit à un début de coucher de soleil… Je ne m’en lasserai jamais! Tout au long de la visite, des vidéos nous ont également été présentées, principalement concernant la genèse du projet, sa construction et son inauguration. C’était une visite extrêmement intéressante!

Puis, j’ai fait une petite pause au Starbucks de Circular Quay avec un thé glacé et un banana bread (oui j’ai l’impression de ne manger que ça ici, mais c’est tellement bon…)! Quant au soir nous avons dîné dans une crêperie française dans le quartier de Pyrmont. Super sympa!

Sydney – Jour 4

Les Blue Mountains

Quatrième jour à Sydney: il est temps de sortir de la ville et d’aller visiter les alentours. Alors j’ai booké un tour direction les Blue Mountains. Le site des Blue Mountains se situe à environ 1h30 de Sydney. On peut y accéder par le train ou par la voiture si on veut aller y passer une journée par nous-même. Cependant, pour que ma visite soit efficace et que je vois le maximum, j’ai préféré partir en journée organisée. Me voilà donc levée à 6h30 pour me préparer et prendre le bus direction le YHA Central, lieu du pick-up du bus. Le départ se fait à 8h20, nous sommes un groupe de 20 jeunes venant de partout dans le monde (Mexique, Hong-Kong, Chine, France, Pays-Bas, Angleterre, Etats-Unis) et notre guide s’appelle Jason, soit dit en passant, il a l’air super cool. La journée s’annonce sympa!

Vers 9h45 nous faisons un premier stop pipi/snacks près de la Nepean River. Le cadre est très joli et on se sent déjà très loin de la ville. On nous offre donc des biscuits et des jus de fruits et le guide nous propose une activité supplémentaire à la journée: le Scenic World. La quasi totalité du groupe décide de prendre ce supplément, nous payons et repartons sur la route.

Dans le bus, le guide nous donne énormément d’informations sur les Blue Mountains et aussi beaucoup d’anecdotes sympa. Il nous explique entre autre que ces montagnes forment un parc national protégé et que la forêt, surtout en bord de route, est dangereuse car facilement inflammable. Plusieurs feux ont d’ailleurs eu lieu sur le site des Blue Mountains ces dernières années à cause des cigarettes, il est donc maintenant interdit de fumer sur le site. Nous apprenons également que le site des Blue Mountains a été exploré en 1813 lors d’une expédition de personnes qui souhaitaient voir ce qui se cachait derrière les montagnes (l’océan? la terre? la civilisation?). Et c’est depuis lors que le site est devenu extrêmement touristique. D’ailleurs, aujourd’hui le tourisme est la plus grosse industrie de la région. Mais une question subsiste après tant d’explications… pourquoi les BLUE Mountains? Pourquoi ces montagnes sont elles bleues? En fait, la forêt de ces montagnes est principalement une forêt d’eucalyptus et ces eucalyptus dégagent une huile, l’huile d’eucalyptus, qui, lorsqu’elle se mélange à l’air et est frappée par le soleil, prend une couleur bleuté. Alors évidemment du coup la couleur bleue des montagnes est plus facilement observables en été mais bon j’ai quand même trouvé qu’il y avait comme un voile bleuté devant elles. Le prochain stop que nous faisons avec le bus est le point de vue Lincoln’s Rock. C’est un site protégé par les aborigènes mais pas protégé pour l’homme, entendez par là que nous nous sommes retrouvés sur un rocher à flanc de montagne sans barrière ni protection… Pas fait pour les peureux! Le nom de Lincoln a été donné à ce point de vue il y a quelques années suite au décès d’un homme prénommé Lincoln qui était passionné par l’escalade à mains nues sur tous les sommets du monde et qui, chaque fois qu’il rentrait dans son village des Blue Mountains, allait retrouver sa femme sur se rocher pour savourer la vue avec elle. Lorsqu’il est décédé, sa femme a demandé a raconté l’histoire aux aborigènes et leur a demandé s’ils voudraient bien rebaptiser le point de vue et c’est ce qu’ils ont fait. Voilà pour la petite histoire. Pour en revenir à mon impression sur ce rocher, la vue était juste à couper le souffle. Les montagnes bleues s’étalent à perte de vue et la forêt d’eucalyptus semble infinie. C’était incroyable, on se sentait seuls au monde.

Notre point d’arrêt suivant a été Wentworth Falls, de belles chutes d’eau hautes de 19 mètres. Cependant en hiver les chutes ne sont absolument pas impressionnantes car il ne pleut pas et donc juste un petit filet d’eau couler. C’est pas grave, c’est beau quand même et on profite également d’une très belle vue sur les montagnes.

Pour le lunch, nous nous arrêtons à Leura manger une délicieuse pumpkin soup. Rien de mieux pour se réchauffer en cette journée de grand vent ! Puis nous traversons en bus la ville de Katoomba qui est la ville la plus busy des Blue Mountains. Et enfin, this is it! nous arrivons sur le site le plus beau et le plus connu des montagnes: les Three Sisters. Il s’agit de trois rochers en forme de pic surplombant la vallée. La vue est impressionnante et on en a le souffle coupé. Dès notre arrivée, nous nous dirigeons vers l’attraction Skyway qui est en fait un téléphérique avec un plancher de verre (papa si tu passes par là, tu aurais eu peur haha). Cela peut donner le vertige mais c’est juste trop beau. Le Skyway nous permet de traverser la vallée de part en part et d’avoir une belle vue sur les chutes et les Three Sisters. Ensuite nous prenons le Cableway, un genre de télécabine qui nous descends jusqu’au pied de la falaise. Une fois encore on prend beaucoup de plaisir avec la vue et on se plonge dans la forêt d’eucalyptus. Une fois arrivés en bas, nous faisons une marche d’une trentaine de minutes dans la rainforest. C’est très humide et il y fait très froid mais c’est chouette de balader à côté d’arbres dont on n’arrive presque pas à voir la cîme. Et enfin, la dernière attraction de cette journée est le Railway, un train qui remonte à flanc de falaise et offre une vue imprenable sur la vallée. Là je dois avouer que c’est assez impressionnant car nous sommes assis à 64°, autant dire, presque à la verticale. Mais le fait que le wagon soit quasi exclusivement fait de verre, nous sommes en totale immersion dans les Blue Mountains. Impressionnant! Pour nous remettre de nos émotions nous prenons un chocolat chaud au bar du site et retournons dans le bus pour rentrer sur Sydney.

Notre prochain stop à Sydney est le parc olympique. La ville a accueilli les jeux olympiques d’été en 2000 et le parc génère depuis des revenus incroyables. Plus de 1000 évènements ont lieu dans les différents stades et différentes salles du complexes. C’est devenu un quartier non seulement résidentiel mais aussi beaucoup apprécié par les jeunes pour sortir ou trainer.

Et enfin, pour cette fin de journée, le bus nous emmène jusqu’au port du parc olympique ou nous prenons un ferry pour traverser une bonne partie de la baie de Sydney. Le petit plus de ce voyage en ferry: le coucher de soleil (une fois encore) sur le pont et l’opéra. Je ne me lasserai jamais de cette vue! La journée était parfaite!